Environnement

Agrile du frêne

Mesures à prendre

Mesures prises par la Ville

Pour les frênes situés sur les terrains publics, voici l’approche de la Ville de NDIP :

 

  • Tous les frênes publics ont été inventoriés ou sont sur le point de l’être à l’aide d’un GPS. Les frênes sont classés, selon leurs caractéristiques, en catégories allant de « Exceptionnel » à « En très mauvais état ».
  • Les frênes en très mauvais état seront abattus et remplacés.
  • Des pièges ont été installés et géo-référencés dans les frênes de notre territoire afin de dépister l’arrivée de l’agrile.
  • De l’écorçage de branches sera fait régulièrement sur les frênes du territoire d’ici la fin de l’automne pour dépister l’arrivée de l’agrile.
  • La Ville  cherche à identifier un site afin d’y accueillir les frênes municipaux et privés de plus de 20 cm de diamètre qui seront abattus. Les branches et l’écorce des gros troncs y seront déchiquetées afin de neutraliser l’insecte.
  • Afin de ralentir la propagation de l’agrile lorsque des foyers d’infestation seront découverts sur notre territoire, la Ville appliquera des techniques d’isolation de foyers d’infestation (abattage des frênes non atteints aux alentours du foyer, dépistage intensif…).
  • Nous avons adopté un règlement municipal pour interdire la coupe de frênes entre le 1er avril  et le 30 septembre.
    Nous avons avisé tous les émondeurs, élagueurs, essoucheurs, bûcherons et autres travailleurs du bois de notre territoire de l’importance de ne pas sortir le bois de la zone réglementée par l’ACIA.

Mesures à prendre par les citoyens

  • Faites l’inventaire de vos arbres et déterminer si vos frênes sont sains. En cas de doute, communiquez avec la Gestion du territoire, et un employé de la ville pourra se rendre chez vous.
  • Décidez quels frênes vous désirez conserver. Les arbres sains pourront être traités au moyen d’un biopesticide (TreeAzin), à vos frais. Ce traitement doit être administré par des gens qualifiés, et le coût s’élève à environ 200 $ par traitement, par arbre. Ce coût peut paraître élevé, mais il est souvent inférieur à celui de l’abattage, de l’essouchage et du remplacement.
  • Surveillez l’état général de vos frênes. Si un frêne présente des signes de dépérissement, seul un expert peut vérifier si l’agrile est en cause. En cas de doute d’infestation par l’agrile :
    1. Communiquez avec le service d’horticulture à la Gestion du territoire. Un horticulteur se rendra chez vous et vous demandera de faire couper et descendre à vos frais 2 branches de la cime de l’arbre afin qu’elles soient écorcées.
    2. Si la présence de l’agrile est confirmée, mais a été jugé sécuritaire par l’horticulteur de la Ville, vous devrez le faire couper entre le 1eroctobre et le 15 mars. L’équipe d’horticulture verra si des mesures de confinement de l’infestation sont requises afin de limiter la propagation de l’agrile aux autres frênes environnants.
    3. Si votre arbre est infesté et est jugé dangereux par l’horticulteur de la Ville, vous devrez le faire couper immédiatement. L’équipe d’horticulture verra si des mesures de confinement de l’infestation sont requises afin de limiter la propagation de l’agrile aux autres frênes environnants.

Il est très important de respecter l’interdiction de l’ACIA de sortir de la zone réglementée :

  • des spécimens d’agrile
  • du frêne sous TOUTES ses formes (sauf les feuilles mortes d’automne)
  • du bois de chauffage de TOUTES LES ESSENCES de bois