Plantation de près de 1000 arbres, arbrisseaux et arbustes le long des boulevards Don-Quichotte et Virginie-Roy et le long du cours d’eau du secteur Millénium les 2, 3 et 4 octobre.

La Ville de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot est fière d’annoncer qu’elle procédera les 2, 3 et 4 octobre prochain à la plantation de près de 1000 arbres, arbrisseaux et arbustes le long des boulevards Don-Quichotte et Virginie-Roy et le long du cours d’eau du secteur Millénium, actuellement en construction. Cette initiative de reboisement répond aux objectifs de la Politique de l’arbre de la Ville de NDIP et aux engagements pris par la Ville en matière de compensation des émissions de gaz à effet de serre (GES) liées à la tenue du Festival de la S.O.U.PE. de Vaudreuil-Soulanges en 2019.

« À Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, nous accordons beaucoup d’importance à la préservation de nos magnifiques paysages et cherchons toujours à maintenir un juste équilibre entre la protection de nos espaces verts et le développement domiciliaire sur les terrains appartenant à des promoteurs privés, explique Danie Deschênes, mairesse de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot. Le programme de reboisement de l’organisme Arbre-Évolution est parfaitement aligné avec notre vision et nos orientations énoncées dans la Politique de l’arbre. »

Programme de reboisement social

Arbre-Évolution, dans le cadre de son Programme de reboisement social ™, met sur pied des projets de plantation d’arbres dans des communautés pour favoriser la biodiversité et la résilience de ces milieux écologiques.

Trois sites de plantation ont été retenus par la Ville. La haie brise-vent située sur le boulevard Don-Quichotte, au sud de la rue Marceau, sera réhabilitée afin de prévenir la formation de lames de neige et de glace sur la chaussée en période hivernale. Des arbres et arbustes seront aussi plantés dans la bande riveraine, entre les rues Yvette-Brind’Amour et Doris-Lussier. Enfin, le parc des Éperviers et les zones de conservation situées à proximité feront l’objet d’une plantation intensive.

  

Le coût total de cette initiative de reboisement s’élève à près de 13 000 $. Grâce à la subvention versée par le Programme de reboisement socialTM, la facture pour la Ville de NDIP se chiffre à seulement un peu plus de 6 000 $.

 

Compensation des émissions de gaz à effet de serre

Dans le contexte des changements climatiques, l’initiative de reboisement vise également à compenser les émissions de GES liées à la tenue du Festival de la S.O.U.PE. de Vaudreuil-Soulanges. « Lorsque nous avons pris en charge le festival en 2019, nous avons amorcé un virage écologique afin de réduire l’empreinte environnementale associée à sa tenue, et il a été prévu, entre autres mesures environnementales, que les émissions de GES dus aux déplacements de visiteurs pendant la journée soient compensés », indique Mme Deschênes.

Pour favoriser le virage vert du Festival (cuillères réutilisables, contenants compostables, affichage réutilisable et compensation de GES), la Ville a pu compter sur le soutien financier du Fonds d’innovation et de développement touristique de Développement Vaudreuil-Soulanges. Une somme de 1 000 $ a été affectée à la compensation des émissions des GES.

Afin de calculer les GES, un sondage a été réalisé auprès des festivaliers, et il a été déterminé à l’aide du Calculateur de gaz à effet de serre pour l’organisation d’événements développé par la Chaire en éco-conseil de l’Université du Québec à Chicoutimi que 49 arbres devaient être plantés pour compenser les GES émis par l’ensemble des participants lors de l’édition 2019 du festival. Ces arbres seront aussi plantés dans le cadre du programme de reboisement.

Pour toute question, n’hésitez pas à consulter le service de la Ligne verte au 514 453-4128, poste 3235, ou par courriel à ligneverte@ndip.org.