État des frênes à NDIP

Comme vous l’avez peut-être déjà remarqué lors d’une promenade ou en revenant du travail, les frênes ont perdu de leur lustre dernièrement. En effet, depuis la confirmation de la présence de l’agrile du frêne* sur notre territoire en 2015, la situation s’est grandement détériorée. On estime que la quasi-totalité des frênes sont maintenant atteints et que d’ici quelques années à peine, quelques 800 frênes présents dans les parcs, espaces verts et emprises municipales devront être abattus. Cela n’inclut pas les frênes que l’on retrouve dans les boisés et forêts publiques, ni ceux situés sur les terrains privés. Ce sont donc des milliers d’arbres qui mourront dans un horizon de deux à cinq ans et qui devront être remplacés.

LES ACTIONS À VENIR

La Ville, consciente des défis que pose la gestion des frênes sur son territoire, continue de mettre en œuvre son Plan de gestion de l’agrile du frêne. Les prochaines actions prévues sont les suivantes :

  • Abattage préventif des frênes infestés (entre 100 et 150 par année) afin de limiter les coûts;
  • Replantation progressive d’arbres de diverses essences afin d’assurer la résilience de la forêt urbaine de demain;
  • Continuer d’offrir une aide financière aux citoyens pour les aider à défrayer les coûts liés à l’abattage et le remplacement des frênes sur leur propriété;
  • Trouver des options pour valoriser le bois et les résidus de frênes.

 

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE

Afin de limiter les risques liés à la présence de frênes morts sur votre terrain, pour réduire les coûts liés à l’abattage et pour réduire les impacts sur le paysage, vous pouvez :

  • Identifier si vous avez des frênes sur votre terrain;
  • Planter de nouveaux arbres avant l’abattage de frênes sur votre propriété afin d’assurer le maintien de la canopée actuelle;
  • Faire traiter votre frêne au TreeAzin par un entrepreneur certifié de la Société internationale d’arboriculture Québec (SIAQ);
  • Déposer une demande au Service de l’urbanisme pour obtenir un certificat d’autorisation pour l’abattage d’un frêne dépérissant, avant qu’il soit mort.

Pour toute question, n’hésitez pas à communiquer avec notre technicien en environnement au 514-453-4128, poste 3235, ou par courriel à ligneverte@ndip.org.

* L’agrile du frêne est un insecte exotique originaire d’Asie qui s’attaque aux frênes en Amérique du Nord. Comme il n’a aucun prédateur naturel pouvant freiner sa prolifération, il progresse rapidement. Le taux de mortalité des arbres frôle les 100 %.