Urbanisme

Renseignements pratiques

Pesticides

Attention : Réglementation sur les pesticides en vigueur

En 2002, la Ville de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot a pris le virage vert et a adopté un règlement interdisant l’utilisation des pesticides, sauf en cas d’exception. Cette initiative, qui a toujours pour but de protéger les enfants et gens à risque des dangers des pesticides, vise l’encadrement strict de toute application de pesticides et le remplacement de produits dangereux par des produits et techniques à faible impact pour la santé et l’environnement.

Service gratuit pour les citoyens : La Ligne verte.

Pour vous aider à résoudre vos problèmes horticoles sans avoir recours aux pesticides ou pour évaluer si le problème justifie une utilisation rationnelle de pesticides chimiques, la Ville de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot met à votre disposition un service de conseils téléphoniques et des visites de diagnostic tout à fait gratuitement. Faites appel à la Ligne verte pour des conseils relatifs à l’horticulture et à l’environnement. Ce service est offert de mai au début d’octobre. Recherchez les signes de l’utilisation illégale de pesticides (herbicides). Si, suite à un traitement contre les mauvaises herbes, vous observez des signes tels que des tiges de pissenlits ou autres végétaux en forme de tire-bouchon, le feuillage des arbres ou arbustes en forme de cuillère ou recourbés, il est presque certain qu’un pesticide de synthèse interdit a été utilisé à votre insu. Si tel est le cas, veuillez communiquez avec la Ligne verte. Un écoconseiller se fera un plaisir d’effectuer une visite à domicile pour valider ou non vos soupçons. Attention à la signature de contrat avec un entrepreneur :

  • Attention aux entrepreneurs dont les produits soi-disant naturels pourraient contenir des pesticides interdits (malheureusement, cela existe). Les pesticides sont interdits sauf lorsqu’un permis est émis par la Ville;
  • Attention aux entrepreneurs qui essaient de vous vendre des services sans avoir vu et inspecté votre propriété; • Exigez qu’on inspecte votre propriété et effectue une analyse de votre sol (pH, texture, etc.);
  • Posez des questions sur les méthodes préventives utilisées comme l’aération, le terreautage avec du compost, la tonte élevée, le recyclage du gazon coupé;
  • Vérifiez si on vous parle de biodiversité et de désherbage manuel si nécessaire;
  • Posez des questions sur les engrais utilisés. Sont-ils naturels à 100 %? Ils peuvent coûter un peu plus cher, mais valent l’investissement;
  • Combien de traitements vous propose-t-on? Normalement 2 à 3 fertilisations (engrais entièrement naturels) par année sont suffisantes. Assurez-vous d’éviter de fertiliser pendant les mois chauds de l’été, exception faite de l’application d’algues liquides;
  • Le gluten de maïs peut faire partie d’une stratégie de fertilisation et empêcher les mauvaises herbes de s’établir dans la pelouse au printemps. Mais attention aux excès d’azote (N) et évitez d’utiliser le gluten de maïs lors de réensemencement;
  • Demandez qu’on vous explique comment les insectes ou maladies pouvant affecter votre pelouse seront traités. Notes : Les pesticides à faible impact autorisés incluent, entre autres : la terre diatomée, les produits tels que le savon insecticide (Trounce, EndAll), Btk ou Bacillus thuringiensis, etc., le borax contre les fourmis, les nématodes contre les vers blancs, le soufre (fongicide et acaricide), le bicarbonate de soude (fongicide), l’huile de dormance, la chaux soufrée, le gluten de maïs, les produits à base d’ail, de savon, etc.