Le 18 décembre dernier, dans le cadre d’une séance extraordinaire, le conseil municipal de la Ville de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot a adopté le budget pour l’année 2019. Ce budget tient compte du contexte de hausse constante du coût de la vie et des quotes-parts versées par la Ville ainsi que de l’entrée en vigueur du nouveau rôle […]

Le 18 décembre dernier, dans le cadre d’une séance extraordinaire, le conseil municipal de la Ville de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot a adopté le budget pour l’année 2019. Ce budget tient compte du contexte de hausse constante du coût de la vie et des quotes-parts versées par la Ville ainsi que de l’entrée en vigueur du nouveau rôle d’évaluation foncière et des hausses des valeurs foncières. Grâce à la réduction des taux de taxation, le conseil atténue l’incidence sur le compte de taxes et propose une approche juste et équitable pour tous.

Cliquez ici pour consulter la présentation PPT.

Contexte

Depuis plusieurs années, le conseil réussissait à boucler le budget sans hausse de taxes, et ce, malgré l’augmentation du coût de la vie et les hausses régulières et substantielles des dépenses non contrôlées (quotes-parts de la MRC, de l’ARTM, de la CMM, par exemple). En 2019, un équilibre devait être trouvé entre les besoins d’entretien des infrastructures, les projets qui bonifient la qualité de vie à Notre-Dame et la capacité de payer de tous et chacun. La Ville devait aussi tenir compte l’entrée en vigueur d’un nouveau rôle d’évaluation foncière, qui confirme une hausse de la valeur foncière résidentielle de 5,8 % en moyenne à Notre-Dame. Dans le secteur agricole, cette hausse atteint presque 25 %.

Réduction des taux de taxes

« Pour atténuer l’impact du nouveau rôle sur le compte de taxes, nous avons décidé de réduire le taux de taxation des secteurs résidentiel et agricole, explique Danie Deschênes, mairesse de la Ville de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot. Avec ces taux réduits, nous nous assurons de répondre aux besoins financiers de la Ville, tout en offrant un répit aux résidents et aux agriculteurs comparativement aux hausses qu’ils auraient dû encaisser si les taux de taxation étaient restés inchangés. » Au final, la hausse de taxes est de 3 % dans le secteur résidentiel et de 16 % dans le secteur agricole, ce qui correspond à environ 50 % et à 66 % respectivement de la hausse appréhendée. « Nous sommes confiants que l’approche proposée est juste et équitable pour tous, sachant que les agriculteurs profitent de subventions gouvernementales qui les aideront à faire face à la hausse de la valeur de leurs exploitations agricoles », souligne madame Deschênes.

Compensations pour traitement de l’eau et des eaux usées et pour les collectes de matières résiduelles

Dans le budget 2019, le conseil a également modifié les montants des différentes compensations pour refléter les coûts réels de ces services. Des modifications ont été apportées aux montants des compensations pour les collectes de matières résiduelles en raison des changements en cours. Suite à l’implantation de la collecte hebdomadaire de résidus alimentaires, une baisse du volume des déchets déposés dans le bac noir a été notée, ce qui entraîne une baisse de la compensation à 85 $ (au lieu de 102 $). Le montant de la compensation pour la collecte, le transport et la disposition des matières recyclables a également été réduit de 75 $ à 65 $. Des résultats qui démontrent que les efforts des résidents en matière de tri à la source des matières résiduelles portent fruit. Le montant pour la collecte des matières résiduelles passe de 30 $ à 100 $ puisqu’il correspond au coût d’une année complète de service (au lieu de deux mois et demi en 2018).

Conclusion de l’exercice de préparation budgétaire

Encore cette année, l’exercice de préparation budgétaire révèle que les finances de la Ville sont saines. « Toutefois, notre marge de manœuvre reste très limitée, en l’absence d’autres sources de revenus pour le monde municipal », précise la mairesse Danie Deschênes. Ainsi, pour permettre à la fois d’entretenir les infrastructures et de réaliser des projets novateurs, des hausses raisonnables, équivalant à l’indice des prix à la consommation (IPC), seront à prévoir au cours des prochaines années. « Notre engagement reste inchangé : maintenir des taux de taxe parmi les plus bas de la région tout en assurant le financement de services de qualité qui contribuent à votre sentiment de fierté et à votre qualité de vie ».