Adoption du budget pour l’année 2020

Le 17 décembre dernier, dans le cadre d’une séance extraordinaire, le conseil municipal de la Ville de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot a adopté le budget pour l’année 2020 qui comprend une hausse du taux de taxation.

Présentation PPT du Budget 2020 et du PTI 2020-2021-2022

Au cours des dernières années, le conseil avait réussi à boucler le budget de la Ville sans hausse de taxes. « En 2019, nous avons réduit les taux de taxation pour atténuer l’effet de l’entrée en vigueur du nouveau rôle d’évaluation foncière sur le compte de taxes des Perrotdamoises et Perrotdamois », explique Danie Deschênes, mairesse de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot. La stratégie du conseil est de hausser les taxes uniquement lorsque c’est absolument nécessaire. Les élus sont conscients de l’impact de l’augmentation dans chacun des foyers et ils vont travailler fort pour minimiser l’incidence financière des grands projets d’infrastructures en cours.

En 2020, pour être en mesure de faire face à la hausse constante des quotes-parts et des coûts d’entretien des infrastructures, entre autres, et pour se permettre de réaliser des projets d’envergure qui auront des retombées positives pour l’ensemble des résidents et résidentes de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, le conseil a pris la décision de hausser les taxes. Malgré cette hausse, les résidents et résidentes de Notre-Dame continuent de profiter du taux de taxation le plus bas des villes de l’île Perrot et parmi les plus bas dans Vaudreuil-Soulanges.

Contexte

L’exercice de préparation budgétaire 2020 révèle que les finances de la Ville de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot sont saines. À la lumière des indicateurs de santé financière tels que les charges nettes et l’endettement total net à long terme par unité d’évaluation, la Ville est dans une position plus d’enviable comparativement aux villes de la MRC de Vaudreuil-Soulanges et même de l’ensemble du Québec. Cette situation avantageuse est notamment attribuable à la stratégie du conseil de créer des fonds dédiés à des projets particuliers, comme les infrastructures municipales et la caserne incendie. Ces fonds et réserves totalisent plus de 850 000 $. L’exercice de préparation budgétaire tient compte de l’augmentation du coût de la vie et des hausses régulières et substantielles des dépenses non contrôlées par la Ville (quotes-parts de la MRC, de l’ARTM, de la CMM, par exemple). Dans ce contexte, le conseil devait également prévoir les sommes nécessaires pour poursuivre l’entretien nécessaire des infrastructures municipales, continuer à offrir le niveau de services auquel les Perrotdamoises et Perrotdamois sont habitués et réaliser des projets structurants pour la Ville de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot. Pour une maison moyenne d’une valeur de 365 000 $, la hausse du taux de taxation se traduira par une augmentation du compte de taxes de 186 $ en 2020, incluant la hausse de la compensation pour le traitement des eaux usées.

Construction d’une caserne sur le territoire de Notre-Dame

Un de ces projets est bien sûr la construction d’une caserne sur le territoire de la ville. « Pour le conseil, ce projet est absolument nécessaire pour assurer la sécurité de l’ensemble des résidents et de leurs biens », insiste Mme Deschênes. Cette caserne moderne et bien située permettra d’optimiser la sécurité incendie à Notre-Dame et sur l’ensemble de l’île. Grâce à cette infrastructure de sécurité publique, le conseil souhaite non plus conclure des ententes de services avec les villes voisines mais plutôt collaborer avec les autres services incendie de l’île pour optimiser les ressources et assurer la couverture optimale de sécurité incendie pour l’ensemble des résidents de l’île Perrot. Dès janvier, un comité technique formé de représentants de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot et de Pincourt établira les bases d’une collaboration en matière de sécurité incendie entre les deux villes. La Ville de Notre-Dame souhaite également que les autres municipalités de l’île Perrot seront aussi parties prenantes d’une éventuelle structure intermunicipale de sécurité incendie.

Compensation pour traitement des eaux usées

Dans le budget 2020, le conseil a également modifié les montants de la compensation pour traitement des eaux usées pour refléter les coûts réels de ce service. Le montant de la compensation passera de 175 $ à 200 $.

Conclusion de l’exercice de préparation budgétaire

Encore cette année, l’exercice de préparation budgétaire révèle que les finances de la Ville sont saines. Toutefois, une marge de manœuvre était devenue nécessaire pour permettre à la Ville à la fois de maintenir la qualité des infrastructures et de réaliser des projets structurants pour les citoyens de NDIP.